Agence de voyage locale aux Baléares
id

À la découverte des Parcs naturels de Majorque !

Souvent associées au (seul) tourisme balnéaire, les îles des Baléares ont pourtant bien plus à offrir à leurs visiteurs que des plages et des criques de rêve. Majorque en particulier possède des paysages naturels de toute beauté, dont près de la moitié - 40% du territoire de l’île - sont protégés par le Gouvernement des îles Baléares.

Ces espaces protégés aux écosystèmes uniques regroupent quatre parcs naturels, un parc national maritime-terrestre (le seul des Baléares), trois réserves naturelles et deux monuments naturels ; la plus grande zone naturelle protégée de l’île étant la Serra de Tramuntana, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La plupart de ces zones protégées ont aussi été reconnues «  Zones Spéciales de Protection des Oiseaux et Espaces Naturels d’Intérêt Spécial » (ZEPA) pour la grande biodiversité qu’elles abritent, et en particulier leur importante concentration d’oiseaux. La situation privilégiée de l’île au cœur de la Méditerranée en fait en effet une escale idéale pour de nombreux oiseaux migrateurs.

Délaissez donc les zones balnéaires hyper touristiques du littoral et partez à la découverte de ces trésors naturels cachés entre mer et montagne, en toute liberté ou bien accompagnés d’un guide spécialisé pour mieux appréhender la richesse de la faune et de la flore locales.

À pied, à vélo, en kayak ou à l’occasion d’une plongée. Nombreuses sont les activités qui vous permettent d’explorer la nature sauvage et préservée de l’île hors des sentiers battus. Avis aux amoureux de la Nature et des grands espaces !

Le Parc Naturel de S’Albufera

Le Parc Naturel de S’Albufera

Situé au Nord-Est de l’île, dans la baie d’Alcúdia, le Parc naturel de S’Albufera est l’un des plus connus de Majorque, et son intérêt ornithologique va bien au-delà des frontières de l’archipel.

Son nom provient de l’arabe « Al-buhaira » qui signifie « la lagune ». Avec une superficie de 2.400 hectares, le Parc de S’Albufera est en effet la plus importante zone humide de Majorque. Il renferme une grande étendue d’eau qui se jette dans la baie d’Alcudià par le « Gran Canal de s’Albufera », formant de vastes marais dans lesquels viennent se réfugier plus de 270 espèces différentes d’oiseaux ! Ce qui lui a valu d’être reconnu « Zone de Protection Spéciale des Oiseaux ».

Des mesures ont ainsi été prises pour préserver leur habitat et éviter les nuisances liées au tourisme. Des « huttes d’observation » permettent notamment de les observer sans les déranger. Un véritable paradis pour les amateurs d’ornithologie !   

Or la grande biodiversité du Parc de S’Albufera ne se limite pas aux oiseaux. Au total, on y recense plus de 3000 espèces animales, dont de nombreux poissons, reptiles, amphibiens et papillons. L'inondation quasi permanente d'une grande partie de la lagune est aussi propice au développement d'une importante végétation, notamment de nombreuses algues et plantes aquatiques, roseaux, ajoncs...

Le Parc de S’Albufera est accessible à pied ou à vélo via le Pont des Anglais. Différents itinéraires permettent de l’explorer.

Il est ouvert toute l’année. Son accès est gratuit, de 9h à 18h en haute saison (d’avril à septembre) et de 9h à 17h en basse saison (d’octobre à mars).

Le Parc Naturel de Mondragó

Le Parc Naturel de Mondragó

C'est pour préserver ce site unique du tourisme de masse que le Parc naturel de Mondragó a été créé en 1992. Il s’étend sur une superficie d’environ 800 hectares au Sud-Est de l’île, dans la municipalité rurale de Santanyi, englobant les magnifiques plages de Cala Mondragó et S’Amarador, ainsi que la zone humide de la source D’en Alis, refuge des anguilles, des serpents d’eau et de nombreux amphibiens.

Depuis 1995, le Parc naturel de Mondragó est également reconnu « Zone Naturelle d’Intérêt Spécial pour les Oiseaux ». On y recense quelques 70 espèces différentes, dont de nombreux oiseaux migrateurs.

La richesse des écosystèmes du parc a également permis le développement d’une flore très variée, comprenant de nombreuses espèces endémiques comme les orchidées sauvages, visibles à partir du mois de mars.

Seuls 10% du parc sont publics. On y accède facilement en voiture par la route Palma-Santanyi, puis la découverte se fait à pied.

Cinq sentiers de randonnée sont proposés pour explorer la biodiversité du parc en toute liberté ou bien au cours de visites guidées pour un groupe minimum de 20 personnes. Courts (25 à 45 minutes de marche facile) et bien balisés, ils sont aussi praticables à vélo et permettent d’accéder aux plus belles plages sauvages de l'île, à savoir :

  • La Cala Mondragó, aussi appelée « Caló de Sa Font d’en Alís», située à l’entrée du parc. Cette calanque paradisiaque de sable blanc aux eaux cristallines peu profondes émergeant d’un paysage de dunes et de pinèdes est particulièrement appréciée des familles et des amateurs de snorkeling.
  • La crique vierge de s’Amarador, accessible en longeant le littoral vers l’ouest. Plus longue mais moins fréquentée que sa voisine, elle offre également un décor de rêve, propice à la baignade et à la détente.
  • La petite plage du Caló des Burgit, également accessible depuis la Cala Mondragó en suivant le sentier allant vers l’est. Méconnue des touristes et vierge de toute construction, elle est encore moins fréquentée que S’Amarador. Nichée dans un écrin de pinède entourée de rochers, elle est la plus « exotique » des trois.

Ces itinéraires offrent en outre de magnifiques points de vue sur la mer et les falaises escarpées. Les vues depuis le sentier du « mirador de sa Font de n’Alis » sont particulièrement saisissantes !

Le Parc de Mondragó accueille également trois expositions permanentes sur la géologie des lieux, l’architecture de l’habitat traditionnel et les fortifications le long du littoral, et met à disposition des visiteurs deux aires de loisirs ombragées pour pique-niquer.

Il est ouvert tous les jours de l’année (excepté les 25 et 31 décembre) de 9h00 à 16h00.

Le Parc Naturel de la Peninsula de Llevant

Le Parc Naturel de la Peninsula de Llevant

Déclaré Parc naturel en 2001, le Parc naturel de la Presqu'île du Levant, situé à proximité de la commune d'Artá, à la Pointe Nord de la Serra de Llevant (dans le Nord-Est de l'île), comprend deux réserves naturelles (les réserves du Cap de Ferrutx, au nord, et du Cap des Freu, à l'est) ainsi qu'une « Zone spéciale de protection des oiseaux ». Il fait en outre partie du réseau européen Natura 2000.

Avec une superficie de plus de 21 500 hectares (dont 5275 ha de surface maritime), il est le plus grand parc naturel de Majorque.

Il se distingue par la richesse de son patrimoine historique aussi bien que naturel. On y trouve en effet des vestiges archéologiques ainsi que des vestiges de guerre, notamment les restes d’un ancien camp de prisonniers républicains lors de la guerre civile espagnole.

La réserve naturelle du Cap de Ferrutx en particulier a été créée autour de trois « Fincas » (d'anciennes propriétés agricoles) : la finca d'Albarca, la finca d'Es Verger et la finca de S’Alqueria Vella. Elle est dominée par des sommets de moyenne altitude, dont le Puig Morei (564 mètres) et le Puig des Porrassar (493 mètres).

On y accède en longeant le "sentier côtier des Carabiniers", lequel permet de découvrir des criques sauvages et des plages peu fréquentées, comme la Cala Estreta, la Cala d'es Matzoc, ou encore la belle plage de sable blanc de S'Arenalet des Verger.

Cala Matzoc et Sarenalet

Sur le chemin, ne manquez pas un arrêt à la Torre d'Albarca, une tour de guet médiévale surmontée d'un vieux canon, surplombant la majestueuse falaise de Sa Falconera, refuge de nombreux faucons.

Outre de magnifiques plages, le Parc naturel de la Presqu'île du Levant abrite une grande variété de paysages entre mer et montagne : falaises côtières, grottes et gouffres, forêts de chênes verts, pinèdes, garrigues, torrents... De beaux vergers, essentiellement composés de figuiers, amandiers, caroubiers et oliviers, viennent compléter le tableau. De quoi en prendre plein la vue !

La flore du parc est à l'image de la diversité des milieux, riche et variée. On y trouve notamment de nombreuses espèces endémiques comme le millepertuis des Baléares et la germandrée marine.

La faune n'en est pas moins riche. Le parc abrite, entre autres, une importante population de tortues méditérranéennes et des espèces endémiques, telles que l'escargot des Baléares et le crapaud vert des Baléares. La côte rocheuse est aussi parcourue de nombreuses chèvres sauvages. Parmi les espèces aviaires les plus fréquemment observées, on compte l'aigle botté, le faucon pèlerin, le grand cormoran, ainsi que la fauvette des Baléares.

Facilement accessible, le Parc naturel de la Peninsula de LLevant se découvre à pied, au cours de belles randonnées. Plusieurs itinéraires bien balisés sont disponibles à partir du Centre d'Information du Parc situé à S'Alqueria Vella. Vous pourrez trouver refuge dans l'un des trois gîtes du parc, construits sur d'anciennes fermes, à moins que vous ne préfériez camper sur la plage à S'Arenalet?

Le Parc naturel de la Peninsula de Llevant est ouvert tous les jours de l’année de 9h à 16h.

Le Parc Naturel de Sa Dragonera

Le Parc Naturel de Sa Dragonera

Le Parc naturel de Sa Dragonera a été créé en 1995 pour préserver la petite île de Sa Dragonera, située au Sud-Ouest de Majorque, des ravages du tourisme de masse. Il s’étend jusqu’aux îlots Es Calafats, Sa Mitjana et Es Pantaleu, et recouvre une superficie totale de 274 hectares terrestres et 998 hectares maritimes.

Egalement reconnu par le réseau européen Natura 2000, il est un haut lieu de biodiversité. On y trouve notamment une espèce de lézards endémiques appelés « dragones », lesquels seraient à l’origine du nom de l’île. Des milliers de mouettes, faucons pèlerins et oiseaux migrateurs survolent également les paysages typiquement méditerranéens de Sa Dragonera, justifiant la création d’une Zone spéciale de protection des oiseaux.

Depuis la création du parc naturel en 1995, l'accès à Sa Dragonera est strictement réglementé. On y accède uniquement par bateau, en Ferry ou en « Watertaxi », depuis le port d’Andratx ou bien la station balnéaire de Sant Elm, l’arrivée sur l’île au niveau du port naturel de Cala Lladó étant soumise à autorisation. Seules les activités de randonnée et d’écotourisme sont autorisées. En dehors d’une aire ombragée aménagée pour le pique-nique, l’île ne dispose d’aucuns services.

Les quatre sentiers de randonnée qui sillonnent l’île au départ de Cala LLadó permettent d’en apprécier la richesse naturelle et de profiter de magnifiques points de vue sur les côtes majorquines.  

  • Le premier, d’une longueur de 1,2 km, relie le débarcadère à la pointe Na Miranda en environ 30 minutes (aller-retour) de marche facile.
  • Le second, d’une longueur de 1,7 km, relie le débarcadère au phare de la Tramuntana en environ 60 minutes de marche facile.
  • Le troisième, d’une longueur de 3,8 km, relie le débarcadère à l'ancien phare de Na Pòpia en environ 3 h, sans difficultés majeures.
  • Enfin, le dernier sentier, d’une longueur de 4,5 km, relie le débarcadère au phare de Llebeig en environ 3h (niveau de difficulté intermédiaire).

Outre de magnifiques paysages, l’île Dragonera abrite les restes d’une nécropole datant de la période romaine (à Es Lladó) ainsi que deux tours de défense érigées au XVIIIème siècle pour protéger l’île des attaques de pirates (les tours de Na Pòpia et de Llebeig). Trois phares y ont également été construits. Le phare de Na Pòpia (construit sur l'ancienne tour de guet) ayant été détruit, seuls demeurent le phare de Llebeig et celui de la Tramuntana. Ce dernier abrite désormais un musée consacré aux phares de l’île et à la vie des gardiens de phares avant leur automatisation à partir de 1960. Ils sont aujourd’hui équipés de panneaux solaires.

Le Parc naturel de Sa Dragonera est ouvert du 1er avril au 30 septembre, de 10h à 17h, puis du 1er octobre au 31 mars, de 10h à 14h30.

Le Parc National maritime-terrestre de l’archipel de Cabrera

Le Parc National maritime-terrestre de l’archipel de Cabrera

Premier et unique parc national maritime-terrestre des Baléares, le Parc national de l’archipel de Cabrera est situé à un peu plus d’1h de navigation au sud de Majorque et s’étend sur une superficie de près de 90 800 hectares, dont 98,5% de surface maritime, couvrant l’île de Cabrera et les 17 îlots calcaires formant son archipel. Son accès est limité aux bateaux de tourisme au départ de la station balnéaire de Colonia de Sant Jordi, les bateaux privés devant obtenir au préalable une autorisation pour naviguer et mouiller dans l’archipel.

La création du Parc national en 1991 a été de pair avec la création d’une Zone de protection spéciale pour les oiseaux (ZEPA). L’archipel est également reconnu « site d’importance communautaire marine » (LIC) dans le réseau Natura 2000, et « zone spécialement protégée d’intérêt pour la Méditerranée » (ZEPIM) depuis 2003.

Avec son littoral quasiment vierge et ses fonds aquatiques riches et préservés, l’archipel de Cabrera est l’un des exemples les mieux conservés de vie marine en Méditerranée. Ce petit paradis abrite en outre la plupart des espèces de flore et de faune endémiques des îles Baléares, comme le lézard des Baléares, ainsi que d’importantes colonies d’oiseaux, dont le goéland d’Audouin et le faucon d’Eléonore.

A Cabrera, la plus grande des îles de l’archipel, le temps semble avoir été suspendu… Une invitation à la détente et au slow-tourisme, à la découverte de l’incroyable biodiversité de l’île. L’écosystème insulaire marin, dominé par des prairies de Posidonie de Méditerranée dans lesquelles prolifèrent de très nombreuses espèces de faune marine (poissons, mollusques…), est particulièrement remarquable. Avis aux amateurs de plongée et de photographie sous-marine! Les eaux cristallines de Cabrera offrent aux plongeurs un festival de couleurs ! Le bleu de l’eau contraste superbement avec le vert des algues et le rouge vif des étoiles de mer et du corail.

Ces eaux translucides s’introduisent dans les grottes et les cavités sous roches, créant des lagunes d’un bleu intense baignées d’une incroyable lumière, comme la féérique Sa Cova Blava (la « grotte bleue »), l’un des principaux attraits de Cabrera. On y accède en bateau, comme en tous lieux du parc. La traversée elle-même, au milieu des dauphins, est une expérience magique !

Grotte bleue Cabrera

Si l’archipel a pu conserver presqu’intactes ses richesses naturelles, c’est en raison de sa situation insulaire et des nombreuses criques, falaises et petites plages qui découpent harmonieusement ses côtes et abritent une végétation de type méditerranéenne (pistachiers lentisques, pins d’Alep,…), propice à l’épanouissement de la faune locale.

C’est à pied que vous explorerez les paysages préservés de Cabrera. A votre arrivée au port, munissez-vous de la carte du parc et prenez connaissance des 8 itinéraires audioguidés qui parcourent l’île. Ces sentiers de randonnée bien balisés vous conduiront aux ruines du Château de Cabrera érigé au XIVème siècle, l’un des meilleurs belvédères de l’île, ainsi qu’aux vestiges d’un camp de prisonniers français connus sous le nom de « soldats oubliés de Napoléon ».

L’île possède également son propre musée ethnographique abritant une exposition permanente intitulée « Home i natura a Cabrera » visant à faire découvrir son histoire et sensibiliser les visiteurs sur l’importance des ressources naturelles de l’archipel.

Pour apprécier la beauté des lieux dans des conditions optimales, levez-vous tôt, admirez le magnifique lever du soleil et, à vos masques et tubas !

snorkeling mask 5930431 1280

Vous souhaitez inclure la visite d'un ou de plusieurs parcs naturels à votre voyage à Majorque ? Nous nous chargeons de l’organisation de votre séjour, depuis la réservation de vos hôtels jusqu'à la programmation de vos activités, en fonction de votre budget, de vos besoins et de vos envies !

Partez en séjours à Majorque sur la plus grande île des Baléares ! Votre voyage à Majorque vous emmènera de Palma de Majorque au Cap de Formetor pour des vacances inoubliables !

N'hésitez pas à nous donner votre avis
Tous les commentaires
Pas d'enregistrements