Agence de voyage locale aux Baléares

Un artisanat pour chaque île des Baléares

Les diverses populations qui ont occupé les îles des Baléares ont laissé leurs empreintes culturelles dans l’archipel, que ce soit au niveau de l’architecture, des traditions, de la gastronomie ou encore de l’artisanat !

Un artisanat riche et varié qui fait aujourd’hui partie intégrante du patrimoine des Baléares et s’étend de la joaillerie à la sculpture du bois, en passant par la vannerie, la poterie, le verre soufflé, le travail du cuir et la maroquinerie, perpétuant ainsi les métiers traditionnels.

Aux Baléares, les objets les plus tendances et raffinés coexistent ainsi avec des produits artisanaux tels que le siurell ou les fameuses robes de Llengües à Majorque ; les albarcas et la poterie à Minorque ; les bijoux en argent, la céramique et les sculptures en bois à Ibiza... A chaque île son artisanat !

L'artisanat à Majorque

L'artisanat à Majorque

La tradition artisanale de Majorque est riche en produits. Certains d’entre eux sont devenus de véritables symboles de l’île, comme le verre soufflé, le cuir et les chaussures, les fameuses « telas de llengües » ou encore le « siurell », petite figurine en argile blanche décorée de petits coups de pinceau vert et rouge, popularisée par Joan Miro, qui en fit le symbole de l’île.

Le verre soufflé compte parmi les traditions artisanales les plus anciennes de Majorque. C’est la famille Gordiola, installée sur l’île, qui a commencé à souffler le verre en 1719. Ce savoir-faire bien particulier s’est ensuite transmis de génération en génération jusqu’à devenir un métier artisanal renommé.

Aujourd’hui encore, lors de votre séjour à Majorque il est possible de visiter le musée-atelier Gordiola dans la ville d’Algaida, à seulement une demi-heure de Palma, et d’y découvrir ses fours verriers ainsi que des centaines d’authentiques pièces de verre soufflé dont les irrégularités et les bulles attestent d’un travail artisanal entièrement fait à la main. Des démonstrations de fabrication du verre sont également proposées aux visiteurs.

2d56d87b2e820f7a349c45269ec68644 1024x694

Le travail de la céramique et de la terre est aussi emblématique de Majorque. Les « Gerrettes » (des jarres décorées) sont des pièces artisanales typiques de la ville de Felanitx, au Sud-Est de l'île, et sont considérées comme d’authentiques trésors.

De nombreux ateliers de poterie et de céramique sont visibles dans les villages de Majorque et en particulier dans la région de Marratxí. On y fabrique notamment le fameux « Siurell », mais aussi des « greixoneres », des plats de terre cuite et des pichets de vin appelés « pixters ». Ces pièces sont travaillées avec une terre rougeâtre, caractéristique de cette région de l'intérieur de l'île.

siurell typique majorque balearesjpg

Les tissus font également partie de la longue tradition artisanale de l’île, et en particulier la célèbre « robe de llengües » ou « tela de lenguas ». Il s'agit d'une toile typique de Majorque teintée et tissée selon la technique de l’Ikat, dont les motifs géométriques sont identiques à l'avant et à l'arrière, et les bords « flous », pareils à des flammes, ce qui lui a valu le nom de "flàmules" au début du XVIIIe siècle.

L'Ikat est une technique de teinture et de tissage largement répandue dans le monde, notamment en Asie et en Amérique du Sud, qui forme des motifs sur le tissu selon un processus de teinture original qui demande une grande agilité : le fil est en effet teinté à la main avant le tissage, laissant le motif apparaitre au fur et à mesure du tissage de la toile. 

roba llengues 0

L’Ikat majorquin aurait été importé dès la fin du XVIIIº siècle par une vague d’artisans et d’artistes français apportant avec eux un nouveau style influencé par la Route de la soie. La toile majorquine est traditionnellement faite de coton et de lin et les couleurs employées sont souvent vives, comme le bleu provenant de l’indigo naturel.

Aujourd’hui encore la robe de llenguës fait partie des produits phares de l’artisanat majorquin. Les villes de Pollença, Santa Maria del Cami ou Lloseta continuent à perpétuer cette tradition centenaire tout en ne cessant de la moderniser. Son usage est très varié. Elle est aussi bien utilisée pour la décoration intérieure que pour le linge de maison, les vêtements, ou encore les accessoires de mode.

Majorque est aussi réputée pour la qualité de sa broderie à la main, une pratique introduite sur l’île au milieu du XIXe siècle par des groupes de religieuses et toujours en vigueur dans les villages les plus conservateurs. Le point de Majorque, le plus typique, vient ainsi décorer nappes, draps et tapis.

Musée du cuir Inca 2

Les chaussures et le cuir majorquins font également la renommée internationale de l’île. L’origine de cette tradition remonte au XIIIe siècle, à Llucmajor.

Des ateliers du fameux Collège des Honorables Cordonniers sont nées les premières chaussures tressées qui, au fil du temps, ont évolué pour devenir des chaussures de marques exclusives, reconnues dans le monde entier pour leur qualité et leur design innovant

Le marché et le musée du cuir de Inca, petite ville située à l’intérieur des terres connue comme la « Cité du cuir », sont une étape incontournable pour les amateurs de produits en cuir fin.

S’il ne reste plus guère d'orfèvres sur l’île, les artisans joailliers de Majorque ont connu leur heure de gloire et il est encore possible de trouver dans les ateliers des pièces typiques en or ou en argent, ainsi que des perles. Celles de Manacor obtenues à partir de produits biologiques marins jouissent d’une renommée internationale. Elles comptent parmi les plus célèbres des perles artificielles.

Diseño sin título 10 780x405

Il existe en effet 3 types de perles : les perles naturelles et les perles de culture, toutes 2 issues des huîtres, et les perles artificielles ou encore « d’imitation », dont font partie les perles de Majorque, nées des savoir-faire conjugués allemand, français et majorquin.

Aujourd’hui, 2 grands ateliers perpétuent ce savoir-faire sur l’île : Majorica, situé à Manacor, et Orquidea, installé depuis 1950 à Montuïri, à 20 km de Manacor. Tous deux sont ouverts au public, n’hésitez donc pas à les visiter ou à flâner Carrer de San Miquel à Palma, où de nombreuses bijouteries proposent ces joyaux majorquins à des prix tout à fait raisonnables.

Manacor se distingue également par ses nombreux ateliers de menuiserie où sont fabriqués des meubles en bois traditionnels de Majorque.

De nombreux artisans luthiers se sont quant à eux reconvertis dans la fabrication à la main des instruments de musique typiques du folklore majorquin, tels que le flabiol (petite flûte à bec), la xérémie (sorte de cornemuse), les tambourins, ou encore la Ocarina.

Insrument Ocarina

Il s'agit d'un instrument de musique à vent appartenant à la famille des flûtes, de forme ovoïde, pareil à une tête d’oie, d’où son nom « Ocarina » qui signifie « petite oie » en italien. Elle comporte généralement huit trous et est appréciée pour son acoustique. Le premier atelier d’ocarina de l’île fut installé par Cesare Vicinelli en 1887, rue Jovellanos à Palma. Ainsi débuta la tradition de l'ocarina de Majorque.

De nombreux ateliers virent ensuite le jour dans les villes de Palma, Manacor, Bunyola et Pollença. La collection majorquine comprend 7 tailles, de la soprano d’environ 10 cm à la contrebasse d’environ 35 cm, visibles au musée Porcíncula de Palma.

Le travail du fer et de l’acier est également caractéristique de la tradition artisanale de l’île. Les villes de Consell, Llucmajor, Muro et Sineu sont particulièrement réputées pour la forge et la coutellerie.

Obra de Llatra pauma 1 940x640

Enfin, parmi les métiers traditionnels de Majorque, il ne faut pas oublier le travail des feuilles de palmiers séchées issues du palmier nain (« Chamaerops humilis »), le seul palmier autochtone d’Europe et de Méditerranée.

Cet artisanat appelé « obra de llatra » est particulièrement vivant dans les villes d’Artà et de Capdepera. C’est dans cette dernière que s’est établie la première et unique coopérative dédiée à la commercialisation des produits issus du palmier. On en fabrique des paniers (« cenachos »), des chapeaux, des cabas, des balais, et bien d’autres articles encore.

L'artisanat à Minorque

L'artisanat à Minorque

Minorque a également une longue tradition artisanale, laquelle s’exprime aujourd’hui encore à travers une grande variété de métiers. En effet, les artisans de l'île se sont attachés à transmettre les connaissances et savoir-faire acquis au fil des années et ont su perpétuer par leur art le goût des produits artisanaux.

Afin de pouvoir identifier facilement les produits de qualité issus de l’artisanat minorquin, le « Consell Insular de Menorca » a d’ailleurs créé le label "Artesanía de Menorca".

La Foire de l’artisanat de Minorque est une occasion privilégiée de découvrir ces produits et leurs auteurs lors d'un voyage à Minorque. Le Centre artisanal de Minorque situé dans la ville d’Es Mercadal est également une référence pour la promotion et la diffusion des produits artisanaux de l’île.

La liste de ces produits est vaste et s’étend à tous les domaines, de l’alimentaire (fromage, pâtisseries traditionnelles, liqueurs) au textile, en passant par la joaillerie, le travail du bois, de la pierre, des métaux, de la céramique, ou encore de la peau et du cuir.

Si l’artisanat du cuir est toujours très présent dans chacune des îles des Baléares, c’est à Minorque qu’il a le plus persisté. En effet, à Minorque sont fabriqués aujourd’hui encore de nombreux produits en cuir à destination de grandes marques internationales.

L’attachement des minorquins aux valeurs artisanales, avec un grand souci de la qualité et des finitions, s’exprime aussi bien dans le secteur de la maroquinerie que celui de la cordonnerie, sans oublier la sellerie. Il s’agit de préserver la culture locale à tout prix et dans tous les domaines.

avarques1

C’est dans le secteur de la chaussure que se reflète probablement le mieux la créativité des artisans de l’île, alliant à un savoir-faire traditionnel une mode avant-gardiste.

Pas étonnant que les sandales minorquines appelées « menorquinas » ou encore « avarcas» remportent un tel succès ! En quelques années la avarca menorquina est en effet devenue LE produit phare de l'île, acheté aussi bien pour sa qualité et son confort que pour son design unique.

De simple chaussure de course, ce produit 100% minorquin est devenu une sandale internationale !

L'artisanat à Ibiza et Formentera

L'artisanat à Ibiza et Formentera

L'artisanat à Ibiza et à Formentera est aussi bien vivant ! On y trouve de nombreux marchés d'artisanat.

Ibiza en particulier est mondialement connue pour sa mode adlib, une mode artisanale influencée par le mouvement hippy des années 70. L’artisanat était déjà présent lorsque les hippies ont débarqué sur ces deux îles, or ils ont su se l’approprier et le développer.

Aujourd’hui encore, en voyage à Ibiza ou à Formentera on peut trouver de nombreux objets artisanaux, notamment des bijoux créés à partir de corail ou d'argent, ainsi que diverses sculptures en bois et pièces de céramique.

Le village de Sant Rafel à Ibiza est particulièrement connu pour sa production de céramique artisanale. Deux ateliers y perpétuent aujourd'hui cette tradition centenaire.

Ceramica Ibiza

En plus de l’artisanat déjà existant sur l’île à leur arrivée, les hippies ont commencé à créer des vêtements à base de matières naturelles, de dentelles et autres broderies. Ainsi, les blouses et les coiffes traditionnelles sont-elles la plupart du temps reproduites dans les règles de l’art.

L’ensemble de ces objets artisanaux se retrouve dans les marchés hippies d’Ibiza (Es Canar à Punta Arabí et Las Dalias à San Carlos) et au marché artisanal de Formentera à El Pilar de la Mola.

N'hésitez pas à nous donner votre avis
Note moyenne pour cet article :
Tous les commentaires
le 03 octobre 2019
le 24 mai 2019
Super intéressant merci, l'artisanat est toujours un bon moyen de découvrir un pays, une culture
Et rien de mieux pour faire des rencontres avec les "vrais" gens